Company page Jobeo SA - Jobeo
Your account
Search job

About us

JOBEO est une entreprise en forte croissance dont la vocation est d’aider les recruteurs et les candidats à se rencontrer plus rapidement et plus efficacement. Notre mission est d'offrir une expérience de recherche unique aux chercheurs d’emploi et d'aider les recruteurs à améliorer la pertinence des candidatures reçues, grâce à notre technologie de matching.

Follow us

Our jobs

  • Responsable Produit

    Le responsable produit gère et améliore l'ensemble de la plateforme digitale

You're interested by one of our jobs, but there's no vacancy at the moment?
Send us your speculative application!

Our news

  • Marché du travail: Jobeo introduit l’intelligence artificielle dans la recherche

    Publié le 15/02/2019

    Dans un marché romand de la recherche d’emploi dominé par Jobup, le géant de Ringier et Tamedia, le Romand Jobeo mise sur l’intelligence artificielle. En signant un partenariat avec le Français Meteojob,...

    Dans un marché romand de la recherche d’emploi dominé par Jobup, le géant de Ringier et Tamedia, le Romand Jobeo mise sur l’intelligence artificielle. En signant un partenariat avec le Français Meteojob, il utilise des algorithmes capables de proposer aux candidats les postes qui leur correspondent le mieux.

    L’intelligence artificielle s’invite dans le monde très concurrentiel de la recherche d’emploi en ligne. En Europe, c’est un Français, Meteojob, qui semble avoir pris les devants, en développant ses propres algorithmes depuis 8 ans. L’objectif? Maximiser d’un côté les chances que le candidat trouve le poste qui lui convient le mieux, le plus rapidement possible et permettre, d’un autre côté, aux recruteurs de mieux cibler leurs choix. On appelle ça le «matching».

    Jobeo est le numéro deux du marché romand, derrière Jobup, propriété commune de Tamedia et de Ringier. Créée en Valais en 2013 avec l’appui de la fondation pour l’innovation The Ark, cette startup a le digital dans l’âme. Rachetée par le groupe de presse romand ESH Medias – qui possède Le Nouvelliste en Valais, Arcinfo à Neuchâtel et La Côte à Nyon -  elle veut miser sur la technologie pour se différencier. «Ce partenariat nous permet de renforcer notre présence et notre expertise sur le marché du recrutement en Suisse romande», explique Stéphane Estival, directeur général d’ESH Medias, «on veut aussi affirmer notre volonté d’apporter des solutions résolument innovantes au marché.»

    Un modèle dépassé

    Marko Vujasinovic, président et fondateur de Meteojob, se réjouit de ce premier pas sur le marché suisse, après une implantation au Benelux en 2016, en Espagne et en Italie en 2017. «Déployer notre algorithme de matching en dehors de la France est une étape importante pour notre entreprise.»

    Chez Jobeo, on est impatient d’utiliser cet outil qui permet à Meteojob d’afficher une croissance de 40%. Nicolas Vadureau a repris la responsabilité du Business Unit en mars dernier. Pour lui, la clé du succès, c’est de rapprocher la personne qui cherche du travail du poste qui lui correspond le mieux et dans un laps de temps aussi court que possible. «Nos clients ne veulent plus du modèle dépassé qui propose un maximum d’offres d’emploi qui, au final, ne correspondent souvent pas à leurs besoins.»

    Cette pertinence et cette rapidité, ce sont les algorithmes développés par Meteojob qui vont les optimiser. «Vous allez arriver sur jobeo.ch. Vous allez télécharger votre CV, compléter rapidement notre formulaire et ensuite, on va vous poser plusieurs questions qui vont nous permettre de comprendre vos souhaits, vos envies, vos besoins…» Un processus simplifié et raccourci. «Chercher un emploi, ça demande beaucoup de temps et d’énergie. On peut rapidement se démotiver et c’est quelque chose que nous voulons à tout prix éviter.»

    Au fil de vos réponses, l’intelligence artificielle va vous guider vers le job le plus approprié. Qui ne sera pas uniquement celui pour lequel vous auriez postulé dans un processus traditionnel que proposent les autres sites de recherche d’emploi.

    L’informatique se charge de créer des ponts entre le 60’000 métiers et compétences référencés sur la plateforme. «Quand on vous envoie un mail avec des propositions, ce ne sont que des postes qui correspondent à votre formation, au marché et à vos envies.» Le système est auto-apprenant. Plus il est utilisé, plus les résultats seront pertinents.

    Un ancrage régional

    Dans l’ombre du géant Jobup, Jobeo veut se faire une place. Pas d’objectif chiffré pour l’heure, mais une vraie ambition née de ce partenariat avec Meteojob. «Nous allons lancer des campagnes de publicité à l’échelle romande d’ici la fin de l’année 2018», précise Nicolas Vadureau, «début octobre, nous serons également présents au salon RH de Genève, afin de présenter notre nouveau site internet, notre nouveau visuel et notre nouvelle technologie.»

    Et l’avenir? Pour Jobeo, le pari technologique devrait continuer. De nouveaux outils, comme les entretiens d’embauche par visioconférence débarquent peu à peu en Europe, notamment chez le partenaire français Meteojob qui s’est associé avec Visiotalent.

    Actuellement, une dizaine de collaborateurs sont répartis entre Nyon, Neuchâtel et Sion. L’effectif devrait s’étoffer au cours des prochains mois. «Nous voulons garder cet ancrage régional qui nous permet de connaître les particularités de chaque marché. Les réalités de La Chaux-de-Fonds ne sont pas celles de Martigny ou de Morges.» Un développement vers la Suisse alémanique est également envisagé.