CHERCHER UN EMPLOI À L'ÉTRANGER

06 août 2018

Qui n'a pas envisagé un jour d'aller travailler à l'étranger ? Si la perspective est plaisante, chercher un emploi à l'étranger nécessite de se faire quelque peu violence. Et cela commence par la personnalisation des envois de candidatures, qui n'ont souvent pas grand-chose de comparable avec celles envoyées aux sociétés francophones.

Pourquoi partir ?

Tous les expatriés suisses ont à peu de choses près les mêmes motivations, chacun établissant son classement par ordre de préférence. Ce qui les pousse à partir, c'est essentiellement :

 

Adapter sa candidature en fonction du pays

Inutile de préciser que postuler pour un emploi à l'étranger oblige à sortir de sa zone de confort. Il faut dépoussiérer son anglais, et potasser les us et coutumes du pays où l'on prévoit de se rendre pour élaborer une candidature qui ne soit pas simplement une traduction d'un “French CV”.

  • CV ou “resume” en fonction des cas

Contrairement aux idées reçues, le “resume” n'est pas la traduction littérale de Curriculum Vitae. Plus synthétique que le CV qui couvre la carrière du candidat depuis l'école maternelle jusqu'à la dernière mission intérim de deux jours, le “resume” reprend uniquement l'essentiel du parcours. Il peut se décliner en plusieurs versions en fonction de l'emploi visé.
Il faut savoir qu'en Amérique du Nord, on utilise plutôt le resume et en Europe, le CV. Mais en Australie ou en Afrique du Sud, cela dépend de l'employeur… Dans ce cas, un seul mot d'ordre : se renseigner !

  • Dois-je mettre une photo ?

N'oubliez pas d'ajouter une photo. Ou plutôt, non, n'en mettez pas ! Il faudrait savoir ! Là encore, cela dépend du pays auquel on s'intéresse. Si la photo est requise pour postuler en Allemagne ou en France, aux États-Unis ou en Australie, elle risque de conduire votre candidature directement à la corbeille pour éviter les discriminations. Indiquez plutôt le lien conduisant à votre profil Linkedln. Ainsi le recruteur, s'il le souhaite, aura tout le loisir d'aller voir à quoi vous ressemblez.


Faire reconnaître son diplôme

Comme les recruteurs ne connaissent certainement pas les formations que vous avez suivies, il peut être judicieux d'obtenir une reconnaissance de vos diplômes afin de donner les meilleures chances à votre candidature.

 

Comment postuler pour un emploi à l'étranger ?

Il existe essentiellement trois manières de postuler à l'étranger :

  • Depuis la Suisse : rien n'empêche de répondre depuis son domicile aux annonces de postes à l'international figurant sur les sites d'emploi habituels ou sur les sites d'offres d'emploi à l'étranger. Contacter les entreprises nationales implantées hors des frontières, voire commencer par travailler au siège en Suisse, peut également constituer un tremplin pour s'expatrier.
  • Via des organismes spécialisés : l'Eures, réseau européen spécialisé dans le travail sur l'ensemble de l'Europe et les agences de placement aident souvent les travailleurs qualifiés à trouver un poste à l'étranger.
  • Sur place : postuler sur place augmente les chances de trouver un poste correspondant à ses attentes. En outre, à l'étranger, les candidatures spontanées ont un meilleur retour au regard de la distance parcourue. Le déplacement vaut peut-être la peine de déposer plusieurs candidatures, non ?

Partir exercer au-delà des frontières offre plus qu'une autre expérience professionnelle. C'est une aventure extrêmement enrichissante. Cela permet de créer de nouveaux réseaux et amitiés et de progresser dans une langue étrangère. Rien d'étonnant à ce que les jeunes de la génération Y, qui aspirent à trouver un équilibre entre travail et vie personnelle, n'hésitent pas à préparer leur sac pour aller travailler à l'étranger.